Pour numériser des données conservées dans un format 8 mm, le transfert de film est identique au super 8. L’opération nécessite des appareils spécifiques capables de scanner chaque image sur certains types de films. La numérisation de bobines se fait sur des télécinémas Flashscan MWA. La prestation peut également se faire sur la Memory Debrie, l’intervention dépend du type de transfert souhaité.

Estimer la durée et le prix d’un transfert d’un contenu d’une bobine de film

Une entreprise spécialisée dans la numérisation, le transfert et la sauvegarde de bobines effectue l’intervention dans un laboratoire spécifique. C’est dans ce local que le technicien scanne les images en ayant recours à des appareils professionnels de haute technologie. La numérisation se fait avec un flashscan MWA – Memory debrie. L’opération se fait sur divers supports originaux tels que les bobines 8 mm, un super8 sonore, les films de 16 mm muets et sonores ou encore un 9,5 mm. Le transfert des films anciens se fait également sur des Pathé Baby SD ou HD.

Pour avoir une estimation du coût d’un transfert des bobines de film, il faudra remplir un formulaire de demande de devis. On doit pour cela choisir la nature de la source originale où contient la vidéo à transférer. Le client devra ensuite préciser la qualité du transfert : en définition standard ou en haute définition. Pour connaître la durée estimative du transfert, on doit préciser la quantité des vidéos à numériser.

Il ne faut pas oublier de choisir le support et le format de restitution. La récupération peut se faire grâce à un transfert sur DVD vidéo / DVD vidéo or, disque dur, clé USB, disque de données. Les formats peuvent se faire sous différents types : AVI, MPEG 2 ou MPEG 4. Le travail de transfert de film peut se faire grâce à différentes options facultatives telles qu’une copie additionnelle sur un même support ou sur un support différent. L’ajout de chapitres, de titres et le nombre de chapitres titrés est aussi des prestations additionnelles.

Évolution des bobines de film

La bobine 8 mm est un format lancé par Kodak en 1932. Les premières bobines furent à l’origine en noir et blanc avant d’être produites en couleur. La particularité de ces supports vidéo est qu’ils doivent être retournés dans la caméra à la fin du visionnage pour diffuser la seconde partie de leur contenu. Cette manipulation présente quelques lacunes. Souvent, les films sont surexposés ou finissent par se détériorer par la lumière du jour au niveau de la partie centrale. Dans le cas où le cameraman a retourné 2 fois la bobine au moment du tournage, le support subit une superposition d’images.

On distingue également une variante du format 8 mm baptisé 16 mm. Le film Super 8 fut apparu après le 8 mm. Ce support date des années 60. Quelques années plus tard parut le super8 sonore. Pour reconnaître une bobine de film 8 mm, il suffit de repérer la perforation située sur le côté au niveau des 2 images. Ces bobines sont facilement identifiables grâce à l’axe central plus petit que les films S8. Notons que la qualité des vidéos d’une bobine 8 mm peut également être identifiable au moment du visionnage. Les images de ces supports sont plus petites que sur les films enregistrés en format S8. L’expert du transfert de films s’occupe également de la numérisation de photos, de fichiers audio, de fichiers numériques et de récupération de données.

Numérisation en HD des 8mm et super8

Partager les souvenirs de famille sur tablette ou ordinateur en transférant les films provenant des bobines de 8 mm sur un serveur Web. La numérisation des vidéos peut également se faire à travers différents supports de sortie. Clé USB, carte mémoire, disques durs, DVD… le transfert de films 8mm et film super8 dans des supports modernes prolonge indéfiniment la durée de vie des vidéos au format original. Cette démarche se fait en numérisant le contenu de cassettes vidéo. La sauvegarde des vidéos dans des VHS, VHS-C, Vidéo8, Hi8, Digital8, MiniDV et Mini DVD dans des données au format numérique est une intervention qui doit être accomplie par des professionnels.

Les spécialistes de la numérisation et de transfert de bobines manipulent les supports originaux avec attention afin de ne pas les détériorer. L’expert renvoie les vieux supports après avoir numérisé puis transféré les données sur l’outil de stockage. Il est possible de demander à la société de transfert et de numérisation de fournir un disque dur externe, une clé USB ou un DVD. On peut également apporter son propre support de stockage.

Transférer ses bobines de films 8 et super 8 en vidéo HD

Le problème avec les bobines de cinéma est qu’au fil du temps ces vieux supports peuvent s’altérer. Pour conserver ces vestiges du passé, il est vivement recommandé de numériser ses films afin de pouvoir revivre en famille des souvenirs vieux de plus de 30, 40 voire 50 ans. Pour numériser ses anciens films, le traitement bénéficiera de matériels et de logiciels perfectionnés. Des cinéastes amateurs qui utilisent de grandes bobines laissent de petites amorces blanches afin de séparer leurs enregistrements. Lors de la numérisation, ces repères seront conservés sauf en cas d’indication spécifique.

Le spécialiste peut également ajouter une option d’habillage. Cette technique consiste à implémenter un fond musical d’accompagnement sur les films muets. La numérisation vidéo HD peut bénéficier d’une correction colorimétrique. Il s’agit d’une amélioration des couleurs, luminosité, contraste… Le transfert sur DVD d’un film 8 et super 8 sera au format MPEG 2. Le format standard est le MPEG4 lorsqu’il s’agit d’une restitution sur un lien de téléchargement, disques durs, flash disque.